Le blog de Pierre

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 31 août 2006

Croq'nature

Croquis rapides de passants.

mardi 29 août 2006

Moleskine 13

Cité de l'Ermitage - 20e Les chats s'interrogeaient sur ma présence. Faisant 3 pas, tournant la tête en m'interrogeant du regard. Mais que fait cet humain figé comme un sac en plastique ? D'habitude ils courent, ils vocifèrent, ils sont inquiétants et imprévisibles...! Un maudit sac poubelle que je me suis empressé de dessiner (trop facile, que du noir) me casse l'ouverture de la perspective sur cette impasse éclairée à la lanterne. Ca n'est que plus tard que je prend conscience de sa trop-présence.

lundi 21 août 2006

Croc'Ticket

Mon 1er rough au Pentel sur Ticket de la RATP. Ca c'est de l'art maudit, de chez "Mmmauaudiiit !!!". Sinon, ceci est un bébé dans une poussette dans le métro, hem !

mardi 15 août 2006

Moleskine12

Impasse Ouestre - Avant, pendant et après la pluie... 1h30 du matin.

jeudi 10 août 2006

Moleskine11

Ici j'avais commencé la mise en place au crayon avec les personnages. Lorsque je suis revenu le lendemain le décor était resté le même mais les persos avaient, bien sur, changés, eux (les petits futés). J'ai donc décidé d'attaquer direct d'après ceux que j'avait sous les yeux, comme ça à l'impro/vite. Bien m'en a pris ! Merci a mister Lamine qui s'est mis juste en face, dos à moi avec sa guitare ; ça donne une profondeur, une dynamique que je n'aurais pas eu autrement. Les seuls persos dont j'ai respecté le crayonné de la veille sont le type en train de faire du grain à la blonde. Si on regarde bien, dans le miroir, il ya deux charmantes jeunes filles, qu'on ne retrouve pas dans la salle (ah les décalages temporels du dessin!) ; normal, elles s'intéressaient à ce moment là au contenu velouté de mon... moleskine. Moralité : Le moleskine, c'est classe, c'est trash et trés séduisant !

Moleskine10

Rue des Archives + rue des 4 fils

Moleskine9

C'est curieux. Sur celui-ci j'ai commencé par tracer les grandes lignes verticales et horizontales pour poser le cadre. C'est assez flippant. Il ne faut pas se rater. Curieusement cet exercice méticuleux m'a calmé ; Je me suis même pris pour un karatéka effectuant une chorégraphie sur un tatami. Au début ça à donné un quadrillage noir de différentes épaisseurs sur fond blanc à la façon des panneaux d'intérieurs japonais. Trés sobre. J'aurai du m'arrèter là et me contenter des silouhettes. J'ai voulu rajouter les valeurs et je crois que je n'aurais pas du sur ce coup. Moralité, le moleskine c'est classe, c'est trash et c'est aussi trés zen mais,... faut pas pousser!

Beaubourg

mardi 8 août 2006

Moleskine8

Lou Pascalou